Activité Pièces de Rechange

Industrialisation de projets innovants

Retour à la liste

Capteurs d’aide au stationnement

L’avènement de la voiture autonome a mis en lumière l’importance fondamentale de disposer de capteurs performants. Pour autant, cela fait bien longtemps que nous nous sommes donnés pour mission de proposer des capteurs efficaces – et fiables – à nos clients. Alors, que vous soyez en quête de capteurs pour le moteur et la transmission, ou en lien avec le confort et la sécurité – sans oublier les émissions et l’e-mobilité – n’hésitez pas à consulter nos gammes.

Partager

Retour à la liste

Partager

Capteurs
d’aide au stationnement

Ces capteurs ont pour rôle d’aider le conducteur à garer son véhicule, en l’alertant sur la proximité immédiate avec un éventuel obstacle. Pour cela, ils font appel à la technologie des ultrasons, et s’ils ont longtemps été désignés comme « capteurs de recul », ce n’est plus le cas, puisqu’ils sont de plus en plus souvent également présents à l’avant du véhicule.

Concrètement, lorsqu’un obstacle est détecté par ces capteurs, le conducteur reçoit un signal visuel et/ou acoustique, devenant de plus en plus pressant à mesure que la distance se réduit. D’ailleurs, et sans surprise, plus le nombre de capteurs installés est élevé, et plus la mesure sera précise.

Dans l’habitacle, le conducteur peut être alerté uniquement par des signaux acoustiques, c’est notamment le cas sur des véhicules d’ancienne génération. Ensuite, sont apparus les indicateurs LED, puis, plus récemment, des affichages graphiques sur l’écran du système multimédia – quand il n’y a pas, tout simplement, un couplage de l’information provenant de ces capteurs avec l’affichage vidéo d’une caméra d’aide au stationnement.

La fréquence du signal s’accroit au fur et à mesure que la distance avec l’obstacle diminue, et passe du « bip » à un son continu à environ 25 centimètres.

Technologies
Informatiques techniques
Questions fréquentes
Technologies

TECHNOLOGIE DES DÉTECTEURS À ULTRASONS

Le capteur utilise une technologie à ultrason qui fonctionne de la façon suivante : le capteur émet un signal, réfléchi par un objet à proximité, et cette impulsion de retour est interprétée pour mesurer la distance séparant le capteur de l’objet en question.

Dans un véhicule, le système ne se compose pas uniquement de capteurs, mais également d’une unité de contrôle, d’un dispositif d’avertissement (acoustique, et souvent visuel), et d’un module appelé « sectionneur ». Celui-ci permet d’activer le système lorsque la marche arrière et/ou la première vitesse sont engagées – de fait, il est extrêmement rare que les capteurs d’aide au stationnement, même ceux situés à l’avant du véhicule, soient mis en fonctionnement sans que le conducteur n’ait d’abord initié une manœuvre de recul.

Informatiques techniques

SYMPTÔMES

Les symptômes suivants sont fréquemment associés à la défaillance d’un capteur d’aide au stationnement :

  • Signal de défaut sur le tableau de bord (tous les véhicules ne sont pas concernés) ;
  • L’absence du signal acoustique (« bip ») lors du passage de la marche arrière ;
  • Présence du signal acoustique (« bip ») lorsque le véhicule roule normalement, sans chercher à se garer ;
  • Le signal acoustique (« bip ») ne correspond plus à la réalité : la distance indiquée par le système n’est pas celle présente en réalité.

PROCÉDURE DE DIAGNOSTIC

Il est important d’inspecter visuellement le/les capteur(s) d’aide au stationnement afin de déterminer s’il(s) présente(nt) un défaut. Il est donc fortement conseillé de vérifier dans un premier temps si le/les capteur(s) n’a/n’ont pas reçu un coup (présence de traces sur le corps du capteur) et s’il(s) est/sont toujours bien situé(s) dans l’emplacement prédéfini au sein du parechoc.

Dans un second temps, il est possible de réaliser un test en approchant un objet (comme une plaque métallique) près du/des capteur(s) d’aide au stationnement après avoir engagé la marche arrière. Il est nécessaire de s’assurer que le signal varie correctement en fonction du mouvement de l’objet.

La seule autre procédure possible, n’impliquant pas le démontage complet du parechoc, consiste à faire passer un diagnostic à son véhicule au travers de la prise OBD. De fait, les capteurs d’aide au stationnement sont surveillés par le calculateur, qui va enregistrer les éventuels défauts dans sa mémoire.

Si les tests précédents ne sont pas concluants, le/les capteur(s) d’aide au stationnement de votre véhicule est/sont à remplacer.

CAUSES DE PANNE

Il est possible qu’un capteur d’aide au stationnement ne fonctionne plus en raison :

  • D’un mauvais ancrage du capteur dans le parechoc, engendrant notamment le passage de l’eau et la transmission de signal erroné ;
  • De frottements ou vibrations excessives, courts-circuits, ou encore défaillance interne du capteur due à une contrainte mécanique, telle un choc au niveau du parechoc par exemple ;
  • De la défaillance de l’émetteur des signaux lié à la technologie des détecteurs à ultrasons.

NOTICE DE MONTAGE

Pour garantir une installation rapide et efficace, il est nécessaire de se référer aux instructions suivantes :

  1. Démonter le parechoc, et les éventuelles autres pièces de carrosserie nécessaires en amont (tels que les feux arrière, le plus souvent).
  2. Débrancher le connecteur électrique.
  3. Débloquer avec précaution les pattes de verrouillage.
  4. Retirer le capteur de son support.
  5. Peindre l’avant et le côté de la membrane du capteur neuf, avec l’aide d’un pochoir.
  6. Après séchage, réinstaller le capteur neuf et l’encliqueter dans son support.
  7. Rebrancher sa connectique.
  8. Remonter toutes les pièces de carrosserie, dont évidemment le parechoc.

PRÉCONISATIONS DE MONTAGE

Le capteur d’aide au stationnement étant essentiel à la détection de l’environnent du véhicule, il est important de respecter un certain nombre de conseils lors de son remplacement :

  • Par soucis d’esthétisme, chaque constructeur peint les capteurs dans la même teinte que la carrosserie du véhicule. Cependant, chaque constructeur a ses propres contraintes quant à l’épaisseur de la peinture, au niveau des surfaces frontales et latérales de la membrane. Ces données techniques – de l’ordre
    de 120 à 140 µm – doivent évidemment être scrupuleusement respectées lors du remplacement afin d’assurer le bon fonctionnement du capteur.
  • Lors du nettoyage du véhicule, il n’est pas recommandé d’insister avec un nettoyeur à haute pression sur les capteurs sous peine d’endommagement. Il est également recommandé de les protéger du givre et de la glace.

INFORMATIONS PRÉVENTIVES

Les éléments ci-dessus sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne remplacent donc pas les conseils d’un technicien ou mécanicien agrée. Nous vous préconisons fortement de consulter un professionnel si vous avez des doutes sur les opérations à réaliser. Dans le cas contraire, nous rejetons toute responsabilité pour tout dommage causé à votre véhicule.

Questions fréquentes
Quels symptômes doivent m'alerter ?

Lorsqu’un capteur d’aide au stationnement est défaillant, il se peut que vous n’entendiez plus de « bip » lors du passage de la marche arrière, ou bien, inversement, que ce bruit apparaisse sans que vous n’ayez chercher à vous garer. Parfois, le signal (acoustique et/ou visuel) ne correspond plus à la réalité, c’est à dire que vous êtes bien plus proche, ou
a contrario
éloigné, de l’obstacle que ne l’indiquait le système. Enfin, sur certains véhicules, un témoin spécifique s’allumera sur le tableau de bord.

Comment identifier la panne ?

Pour déterminer si votre capteur d’aide au stationnement est véritablement en panne, vous pouvez débuter par une inspection visuelle, afin de vous assurer qu’aucun des capteurs en question n’a subi de choc, et qu’ils se trouvent bien tous dans leurs emplacements prédéfinis au sein du parechoc. Ensuite, vous pouvez approcher un objet suffisamment grand
– tel qu’une plaque métallique – de votre parechoc, et lorsque la marche arrière sera enclenchée, vous approcherez puis éloignerez cet objet, de manière à vérifier si le signal varie correctement ou non.

La seule autre possibilité, n’impliquant pas le démontage complet du parechoc, consiste à faire passer un diagnostic à son véhicule au travers de la prise OBD. En effet, les capteurs d’aide au stationnement sont surveillés par le calculateur, qui va enregistrer les éventuels défauts dans sa mémoire.

Pourquoi mon capteur d'aide au stationnement est-il à remplacer ?

Les capteurs pour l’automobile sont évidemment conçus pour résister à des environnements particulièrement sévères, mais ils ne sont pas indestructibles. Ainsi, si votre capteur d’aide au stationnement est mal ancré dans le parechoc, il y a un risque d’infiltration d’eau, or cette humidité peut complètement fausser les résultats de l’analyse du retour de l’ultrason.
En outre, un choc peut mettre hors service un (ou plusieurs) capteur(s) d’aide au stationnement, de même qu’un
court-circuit. Il se peut aussi que ce soit l’émetteur des signaux qui soit défaillant.

Quelles sont les instructions de montage ?

Nous vous recommandons de suivre les étapes suivantes pour remplacer votre capteur d’aide au stationnement le plus efficacement possible et limiter le risque d’erreur :

  1. Démonter le parechoc, et les éventuelles autres pièces de carrosserie nécessaires en amont (tels que les feux arrière, le plus souvent).
  2. Débrancher le connecteur électrique.
  3. Débloquer avec précaution les pattes de verrouillage.
  4. Retirer le capteur de son support.
  5. Peindre l’avant et le côté de la membrane du capteur neuf, avec l’aide d’un pochoir.
  6. Après séchage, réinstaller le capteur neuf et l’encliqueter dans son support.
  7. Rebrancher sa connectique.
  8. Remonter toutes les pièces de carrosserie, dont évidemment le parechoc.
Quels conseils dois-je suivre pour prolonger la durée de vie de mon capteur d'aide au stationnement ?

En tant que spécialiste du capteur, nous vous préconisons d’appliquer les recommandations suivantes pour prolonger la durée de vie de votre capteur d’aide au stationnement :

  • Par soucis d’esthétisme, chaque constructeur peint les capteurs dans la même teinte que la carrosserie du véhicule. Cependant, chaque constructeur a ses propres contraintes quant à l’épaisseur de la peinture, au niveau des surfaces frontales et latérales de la membrane. Ces données techniques – de l’ordre de 120 à 140 µm – doivent évidemment être scrupuleusement respectées lors du remplacement afin d’assurer le bon fonctionnement du capteur.
  • Lors du nettoyage du véhicule, il n’est pas recommandé d’insister avec un nettoyeur à haute pression sur les capteurs sous peine d’endommagement. Il est également recommandé de les protéger du givre et de la glace.